LES EPARGES

LES EPARGES P&M: M.Monsigny

C’est une croix coupée, 
Curieus'ment dressée 
Dans l'ordinair'
D'un cimetière 
Le nom d'un homme gravé, 
Deux médailles accrochées, 
Juste une épitaph' ajoutée 
« A nôtre fils tombé
A vingt- cinq ans aux Eparges
Vingt Février 1915  
Tombé

Y a rien de plus de cett' histoire 
Devant ces mots , qui peut savoir 
Qu'il n'en est pas rev'nu d' là bas
Ce grand oncle fantôme à moi. 

Fauché à flanc de colline 
A l'assaut d'un' crête assassine
Dévoreuse d'hommes englués, 
Jamais , jamais rassasiée


Au petit jour naissant
Tout allait finissant
Sorties de tanières
Corps à corps qui lacèrent 
Au petit jour naissant
Tout allait finissant
Terre rougie de sang 


C’est une croix coupée, 
Curieus'ment dressée 
Dans l'ordinair'
D'un cimetière 
Enfant , elles m' intriguaient,
Ces médailles accrochées, 
Cett' épitaphe ajoutée 
« A nôtre fils tombé 
A vingt- cinq ans aux Eparges 
L'Vingt Février 1915 
Tombé 


J'appris que ce fut un calvaire
Les mines à tors et à travers
Ventres noués à piétiner
Les charniers du fond des tranchées
Piégés dans la souricière
Sous les orages de l'enfer
La chair à de la boue mêlée
La mort faisait son marché


Au petit jour naissant 
On comptait les manquants
Au grand deuil de l'hiver
Camarades et vieux frères 
Au petit jour naissant
On comptait les manquants
Terre rougie de sang 


C’est une croix coupée, 
Curieusement dressée 
Dans l'ordinair'
D'un cimetière 
Le nom d'un homme gravé, 
Deux médailles accrochées, 
Juste une épitaph' ajoutée 
C'est un matin d'hiver transi
Qu'il quitta c'pays d'absurdie
Au bout d'un voyage pour rien
Bien au delà de l'inhumain...

Pour en savoir plus sur Les Eparges , CLIQUER SUR : Histoire Les Eparges 

One thought on “LES EPARGES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *